Fumer, c’est être l’esclave (sexuel) du tabac

Publié le 24 février 2010 à 19h23 dans Médias

affiche de la campagne anti-tabac Fumer, c'est être l'esclave du tabac représentant un garçon fumant une cigarette avec un homme lui tenant la tête comme si il lui faisait une fellation

pub tiré d'une campagne publicitaire

Cette affiche publicitaire fait partie d’une campagne visant à lutter contre le tabagisme. Le président de l’association responsable de cette campagne prétend qu’il n’y a pas de connotation sexuelle. Il faut savoir que dans une telle affiche, très réussie par ailleurs, rien n’est laissé au hasard. La moindre couleur de pixel est réfléchie. Et à moins d’être trop naïf, nul besoin de faire une analyse profonde de l’image pour y voir la connotation à la fellation.

Ceci n’est pas une pipe

Il y a une deuxième connotation, au delà de celle du sexe. L’homme est explicitement vieux, main ridée, poils sur la main, montre au poignet, il est le stéréotype du chef d’entreprise. Et bien que la DNF se soit sentie obligée de préciser que le garçon est adulte, ce qui est important c’est qu’il paraît enfant.
Ainsi pour faire un débat sur le tabac on utilise des stéréotypes sexuels et comportementaux. Outre le fait qu’on puisse interpréter différement l’image, en se demandant par exemple si la pédophilie est aussi grave que fumer. Cela renforce le tabou par rapport au sexe. Alors, non une fellation n’est pas une soumission, et surtout cela ne va pas te détruire les poumons.
Il est fort dommage de voir de tels amalgames d’une association voulant aider des citoyens. Défendre les non-fumeurs ne passe pas par une stigmatisation du sexe. La catégorisation des gens n’apporte que leurs divisions. D’autant qu’une victime de pédophilie non-fumeuse se sentira bien seule, là où justement le renfermement sur soi-même est la pire des solutions.

affiche de la campagne anti-tabac Fumer, c'est être l'esclave du tabac représentant une fille fumant une cigarette avec un homme lui tenant la tête comme si elle lui faisait une fellation

fumer, c’est être l’esclave du tabac

Quand le moyen devient le but

Mais, c’était le but avoué de l’association et de l’agence publicitaire, créer la polémique. Ils assument et expliquent qu’ils n’avaient pas les moyens de se payer une vraie campagne de publicité dans les médias. D’ailleurs, l’agence aurait bossée gratuitement pour l’association. Du coup, en choquant ainsi, ils créent le buzz comme ils l’avaient espéré. Et qu’importe si on en parle en mal, au moins on en parle.
Le problème, c’est qu’on en parle certes, mais pas sur le fond. On parle de la campagne elle-même, de la forme. Nadine Morano veut interdire la campagne, tandis que l’agence publicitaire est fière de recevoir sans arrêt des coups de téléphones.
Quant au vrai débat, fumer est-il un choix ou une soumission ? on ne le voit nulle part.

Alors, ce débat ?

Pour choisir, il est évident qu’il faut avoir une connaissance de ce que l’on fume. Mais est-ce suffisant pour faire un choix, sachant que la cigarette contient des produits addictifs qui altèrent donc notre jugement ? Et, ne faut-il pas différencier le tabagisme dans un lieu public de celui strictement personnel ? Le choix n’est pas le même quand il y a un bébé avec soi ou lorsqu’on est tout seul. Et pourquoi limiter la débat à la cigarette, le cannabis est une réalité — occulté car aux comptes de l’Etat il n’apporte pas ses deniers.
Mais il est plus facile d’être hypocrite et d’interdire purement ce qui ne plaît pas. Et quand une association en vient à juste vouloir choquer puisque l’état ne veut pas en discuter, je touve qu’elle se trompe de cible.

Un ami possède cette affiche dans sa chambre et fume quand même, il choisit en son âme et conscience, et ça vaut toutes les lois du monde.
Alors est-on soumis quand on fume du tabac ou du chanvre ? Quand on a conscience que ça détruit notre santé, que ça détruit celle de notre entourage, et que ça rend addictif ? Je pense que non. Évidemment, tout le problème devient d’avoir cette conscience, tout le défi est la connaissance. Et en ça, l’affiche me paraît ratée.
Mais, je ne consomme pas de cigarettes, et je suis curieux d’avoir l’avis de fumeurs réguliers sur cette affiche.

8 réactions

  1. #1 popote le 24 février 2010

    Une affiche qui a fait ce pour quoi elle a été éditée : un buzz, un scandale. Dommage que le débat de fond soit oubliée au profit du vrai débat. Bon article sur un sujet de société.

    Au fait, je trouve que tu ressembles beaucoup au garçon de l’affiche en fait ;_; ..

  2. #2 Jemairi le 26 février 2010

    Je trouve que faire une telle affiche est complètement débile. Et les médias qui parlent de celle-ci sont encore plus débiles, puisqu’ils incitent les publicitaires à recommencer.

    Si l’affiche voulait faire passer un message, je pense que j’aurai réagis différement, mais là, j’ai beau me creuser, je ne trouve pas de message..

    En arriver là pour faire un peu plus de profit, je trouve ça nul. Avec ces conneries, je vais bientôt aller jusqu’à adhérer aux utopies de Peter-tk :p.

  3. #3 peter lien website le 26 février 2010

    Bah moi je l’aime bien cette affiche, je la trouve marrante et bien trouvée :D
    Après, je pense que tu extrapole un peu trop en parlant de stigmatisation du sexe et de catégorisation des gens. Ne parle t’on pas parfois « d’esclave sexuel » ? Le sexe n’est-il pas parfois « forcé » par ses « supérieurs » si on veut conserver sa place (t’sais, passer sous le bureau, tout ca) ? Je ne pense pas que le but de la campagne de pub soit de faire débattre sur le sexe, il ne faut pas non plus voir le mal partout.

    En ce qui concerne le terme « esclave », il est évidemment en liaison avec la réaction d’addiction engendrée par le tabac. On a évidemment le choix de commencer ou de ne pas commencer, de fumer sa clope matinale ou de ne pas le faire. Mais une fois que tu es dedans, que tu as pris tes habitudes, que tu as besoin de ta dose de nicotine, crois-moi, ce n’est plus un choix quotidien : le tabac est une drogue. La seule solution consiste à essayer d’arrêter complètement et tous ceux que je connais qui ont essayé confirmeront que c’est souvent très, très difficile, même en étant très motivé.

    Après, la question est évidemment la même pour toutes les substances addictives, voir toutes les actions addictives : alcool, cannabis, eRepublik, musculation (sisi c’est addictif on m’a dit), sexe,…
    Je pense que chacun devrait pouvoir faire ce qu’il veut de son corps sans que l’état ait son mot à dire. Cela dit, la règle de la solidarité implique aussi une information des gens sur les conséquences de ce qu’ils consomment, et une aide à ceux qui auraient des problèmes d’addiction.

    Sinon Jamalou, il n’est pas question de profit ici hein :p Il s’agit uniquement de bénévoles qui n’ont rien à vendre. Le seul qui se fait de l’argent dans l’histoire c’est au contraire le lobby du tabac, grâce à la désinformation des gens et leur crétinisation par la société de consommation.

  4. #4 Hybrian le 8 mars 2010

    Pour ma part, je trouve cette affiche particulièrement réussie, je trouve juste dommage que les gens pensent de suite à un message purement sexuel et ne voient que ça. Dans notre société actuelle, nous avons tout un tas de garde-fous (je sais pas si le terme est correct pour mon idée, mais à moi il me le semble) qui cherchent à imposer leur bonne morale à tout vas.

    Je pense que le message est pourtant clair : fumer ça fait plaisir aux industriels du tabac (et puis un peu à l’État au passage), ces même industriels qui vous amènent (plus ou moins de force) à fumer. Pas besoin pour moi d’aller chercher plus loin.

    Le pire je trouve c’est que beaucoup de monde réagit sur cette affiche, alors que Benetton à l’époque les gens ont tous acclamé d’utiliser des images LARGEMENT plus choquante pour vendre des fringues. Là on utilise une image certes choquante, mais dans un but clair et en rapport avec l’affiche.

    Pour revenir deux minutes sur le débat de fond, je pense personnellement que c’est une attitude facile de la part d’un fumeur de dire : j’emmerde que moi. Il ne faut pas oublier le tabagisme passif, et je pense qu’aucun fumeur ne peut prétendre n’avoir jamais fumé devant les autres. Mais bien sur, on ne vas pas commencer à réduire la liberté de chacun, je suis complètement pour laisser aux gens faire ce qu’ils veulent du moment que ça ne nuit pas à autrui, je pense même que ça contribue à la nouvelle sélection naturelle : ceux qui sont trop cons (pardonnez le mot) pour se tuer tout seul sortent du grand cercle de la vie, faisant un peu relever le niveau.

    Ps : oui, la musculation c’est addictif, regardez schwarzenePeterer ^^

  5. #5 Niggzs le 9 mars 2010

    Tiens je ne sais pas si beaucoup de gens l’on vu, mais vous avez un avis sur l’affiche du dernier disque de Damien Saez, une photographie noir en blanc d’une femme nue dans un cadi de supermarché, avec le titre « J’accuse » en grand? Elle été censuré par la régie parisienne du métro comme attentatoire à l’image de la femme alors que justement cette affiche vise à dénoncer la marchandisation du corps de la femme. Il serait intéressant de prolonger la réflexion avec cet exemple particulier.

  6. #6 Yopp le 10 mars 2010

    Bonsoir,

    D’abord, brogol chou, j’ai noté une petite faute « l’affiche me parait ratée. »

    Sinon, j’approuve ton analyse, on ne peut en vouloir à l’agence publicitaire qui n’a fait qu’utiliser un de leurs nombreux moyens pour avoir une grande vue sans grands frais.
    La perte du débat initial sur la cigarette est dommage, c’est un sujet de société. Quand on voit ses amis qui fument après chaque cours quand même ça donne pas envie de commencer.

    M’enfin, une affiche qui n’a pas de rapport avec le sujet selon moi.

  7. #7 Pierrequiroule le 20 mars 2010

    Bonsoir,
    personnellement, j’ai trouvé que cette campagne prouvait une fois de plus le cruel manque d’imagination des publicitaires… Parceque bon le sexe, je trouve ça un peu facile. En plus ils voulaient quoi ? Choquer ? Mais ça fait un longtemps que le sexe ne choque plus, on est immunisés tellement on peut voir des femmes dénudées de partout et autres, enfin je parle surtout pour les jeunes générations, qui sont aussi les cibles qui semblent privilégiées dans cette campagne…
    A la rigueur si on pousse un peu, ce qui pourrait être choquant, c’est le rapprochement entre la soumission au tabac et la pédophilie (cf l’homme apparement agé et ce qui semble être une fellation imposée à un ado). Si c’est le cas, et ba ils sont mauvais ces publicitaires, parceque là, toute idée des méfaits du tabac est occultée.
    Et une campagne qui fait pscchiitt! et qui tombe à l’eau, une !

  8. #8 Mareo lien website le 13 juillet 2010

    C’est marrant mais pratiquement tous ces commentaires parlent des affiches de la campagne de pub alors que justement Brogol voulait emmener le débat sur le fond et non la forme.

    Personnellement je ne fume pas de tabac parce que la clope ça pue, ça brûle la gorge et ça jaunit les dents pour un effet relativement faible, en fait avec le temps son effet principal c’est de soulager le manque, il ne m’en faut pas plus pour me dissuader, quand j’ai besoin de me détendre, ce qui est assez rare puisque je ne suis pas naturellement quelqu’un de stressé, je prend du cannabis, lui au moins a une action bien plus marquée qui arrive a contrebalancer les côtés négatifs.

    Le tout c’est de savoir réguler sa consommation pour ne pas tomber dans l’addiction, sa implique une bonne connaissance de ses limites et une remise en question perpétuelle de ses désirs : est-ce que j’en veux ou alors est ce que j’en ai besoin ? Lorsque fumer devient un besoin et non plus un simple désir c’est que la limite a été franchie et qu’il est temps de prendre ses distance avec la cigarette. Tout le problème reste de différencier désir et besoin…

    Petit coquille : Et pourquoi limité la débat à la cigarette

    @ Peter
    Tu ajoute le sexe dans la liste de tes activités addictives, le seul problème que sa me pose, bien que je soit totalement d’accord avec toi sur le fond, c’est que comme c’est loin d’être mauvais pour la santé (bien au contraire, des études ont prouvées que c’était même l’inverse) je ne pense pas qu’on puisse le mettre au même niveau que la dépendance au sport (gare au surentraînement) ou aux drogues (nicotine incluse). Il est par ailleurs intéressant de constater que nous avons tous nos addictions, ne serait-ce que l’addiction à la nourriture, il y a effectivement pleins de choses dont on a besoins pour vivre sans que cela choque particulièrement.

    Je pense que chacun devrait pouvoir faire ce qu’il veut de son corps sans que l’état ait son mot à dire.

    Je te suis a 100%, malheureusement ce n’est pas l’opinion majoritaire dans nos instances dirigeantes, légalement ton corps ne t’appartient pas, ce n’est pas toujours forcément mauvais, je m’explique :
    - Tu crois que tes organes t’appartiennent ? Que neni impossible de les monnayer ! Bon on comprends facilement pourquoi et c’est bien mieux comme ça !
    - Tu crois pouvoir mourir quand tu veux dans la dignité ? Grossière erreur, le suicide (assisté) est illégal, suffit de voir les positions sur l’euthanasie, où on interdit à des gens de mourir. La seule solution la plupart du temps c’est de se jeter sous un train, de se pendre, de faire une overdose ou de se jeter du haut d’un toit c’est pas forcément une dernière expérience de la vie très agréable surtout quand tu es dans un lit d’hôpital et que tu n’as même plus la force de marcher.

    @ Hybrian
    Il ne faut pas oublier le tabagisme passif, et je pense qu’aucun fumeur ne peut prétendre n’avoir jamais fumé devant les autres.

    C’est une question de respect du choix des autres, mes amis fumeurs on tous l’amabilité de me demander si sa me gène pas lorsqu’ils allument une cigarette, et font attention a pas me cracher leur fumée dans la gueule, c’est juste de la politesse, la même qui t’empêche de serrer la main de quelqu’un quand tu sors de tes toilettes. Après le tabagisme passif a bon dos, maintenant que fumer est interdit dans les lieux publics et bien je vois mal comment tu peux être exposé avec suffisamment de régularité pour que ta santé s’en ressente.

    je pense même que ça contribue à la nouvelle sélection naturelle : ceux qui sont trop cons (pardonnez le mot) pour se tuer tout seul sortent du grand cercle de la vie, faisant un peu relever le niveau.

    Félicitation tu es de ceux qui pensent que seul les crétins ne veulent pas vivres vieux. C’est dingue ce que les gens qui se suicident sont cons, pas vrai ?
    Bon ironie mise à part je ne pense pas qu’on puisse juger les gens sur une vision aussi manichéenne de la vie, c’est tout simplement ridicule. Certains veulent vivre vieux et font tout pour se maintenir en bonne santé quitte à se priver de certains plaisirs. D’autres préfèrent tout essayer quitte à écourter leurs espérances de vie, c’est un choix, au final lesquels vivent vraiment ? Tu semble penser que ce sont les premiers, moi je pense que ce sont les seconds. Chacun son approche de la vie. De là a souhaiter la disparitions de l’une ou de l’autre catégorie et de s’en réjouir et bien c’est juste de l’intolérance pure et simple.

Réagir

Obligatoire

Facultatif

À propos

À une époque charnière, où les moyens de communication sont omniprésents, il paraît nécessaire d'avoir une réflexion sur les fondements de notre société afin de comprendre les conséquences de nos choix et soumissions présentes. La Politeia est une revue virtuelle collaborative, qui se veut être un espace de discussions favorisant l'échange, sans publicité ni contenu payant, conçue pour être et rester indépendante.

Site internet réalisé par le fondateur de Felynx

Plan du site | Contact | Remerciements